échange de crypto-actifs contre d’autres crypto-actifs [PROJET Règlement MICA 2020]

échange de crypto-actifs contre d’autres crypto-actifs [PROJET de Règlement MICA du 24 septembre 2020 (Markets In Crypto-Assets):

la conclusion, avec des tiers, de contrats d’achat ou de vente de crypto-actifs en échange d’autres crypto-actifs, avec utilisation de capitaux détenus en propre.

Partagez sur

Il est difficile, pour les juristes comme pour les professionnel(le)s du numérique et de la sécurité des systèmes d’information de s’y retrouver dans le maquis des définitions légales, en vigueur ou à venir. Le dictionnaire LEGAL que nous vous proposons inclut les définitions des projets de Règlement et de Directive UE (très nombreuses mais pas toujours pertinentes…) et certaines définitions propres au droit français. Lorsque nos lois sont muettes, nous vous proposerons des définitions issues de notre pratique contractuelle.

Tapez un mot clé, un numéro de Directive/Règlement UE ou cherchez par ordre alphabétique : vous devriez trouver une définition légale.

Et à partir d’une définition, cliquez sur le lien qui vous est proposé pour accéder au texte légal qui vous intéresse.

A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z
Generic selectors
Exact matches only
Cherchez dans le titre
Cherchez dans le contenu
Post Type Selectors

données de validation [Règlement eIDAS n°910/2014 du 23 juillet 2014] :

des données qui servent à valider une signature électronique ou un cachet électronique.

Partagez sur

NFT [pas de définition légale] :

NFT est l’acronyme de « Non Fungible Token » ou « token non fongible ».

—> voir « jeton »

NDLR : « fongible » (dictionnaire Larousse en ligne) : « Se dit de choses qui se consomment par l’usage et qui peuvent être remplacées par des choses de même nature, de même qualité et de même quantité (par exemple denrées, argent comptant) ».

Partagez sur

homologation de sécurité [Décret n°2019-1088 du 25 octobre 2019 relatif au système d’information et de communication de l’Etat et à la direction interministérielle du numérique] :

Sans préjudice des mesures prises en application des articles R. 1332-41-1 et R. 1332-41-2 du code de la défense pour les systèmes d’information d’importance vitale et de l’article 9 de l’ordonnance du 8 décembre 2005 susvisée pour les systèmes d’information des autorités administratives faisant l’objet d’échanges par voie électronique ainsi que de l’homologation prévue par l’article R. 2311-6-1 du même code pour les systèmes d’information contenant des informations classifiées, les infrastructures et services logiciels informatiques qui composent le système d’information et de communication de l’Etat mentionné à l’article 1er du présent décret font l’objet, préalablement à leur mise en œuvre, d’une homologation de sécurité.

L’homologation de sécurité est une décision formelle prise par l’autorité qualifiée en sécurité des systèmes d’information ou par toute personne à qui elle délègue cette fonction. Elle atteste que les risques pesant sur la sécurité ont été identifiés et que les mesures nécessaires pour maîtriser ces risques sont mises en œuvre. Elle atteste également que les éventuels risques résiduels ont été identifiés et acceptés par l’autorité qualifiée en sécurité des systèmes d’information.

—> NOTE : le Décret n°2019-1088 du 25 octobre 2019 a été modifiée par le Décret n° 2022-513 du 8 avril 2022 relatif à la sécurité numérique du système d’information et de communication de l’Etat et de ses établissements publics et entre en vigueur le 1er octobre 2022 <—NOTE

Partagez sur

incident [PROJET de Directive NIS2 du 16 décembre 2020 (Network Information Security)] :

tout évènement compromettant la disponibilité, l’authenticité, l’intégrité ou la confidentialité des données stockées, transmises ou faisant l’objet d’un traitement ou des services connexes que ces réseaux et systèmes d’information offrent ou rendent accessibles.

Partagez sur