MODE D’EMPLOI 

(1) Tapez un mot clé (ex. « NIS2 » ) ou cherchez par ordre alphabétique (ex: « incident » ): vous devriez trouver une définition légale. Et à partir d’une définition, cliquez sur le lien qui vous est proposé pour accéder au texte légal correspondant.

—> Si nos lois sont muettes, nous vous proposerons des définitions issues de notre pratique contractuelle.

(2) Affinez votre recherche grâce au petit sous-menu à droite dans la barre du moteur de recherche (juste en dessous) pour sélectionner « Recherche dans le titre seul » ou « recherche dans le corps du texte » . Ou les deux !

(3) ATTENTION : tous les termes « CYBER(quelque chose) » sont accessible avec « cyber » puis ESPACE puis « quelque chose » (ex: « résilience » ) (sinon, on y arrivait plus !!!).

—> Vous voulez contribuer à / corriger / améliorer ce dictionnaire légal du numérique ? Ecrivez nous à news@technique-et-droit-du-numérique.fr

A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z
Generic selectors
Exact matches only
Cherchez dans le titre
Cherchez dans le contenu
Post Type Selectors

sécurité du traitement [de données personnelles] [titre de l’article 32 du Règlement RGPD n°2016/679 du 27 avril 2016] :

1.   Compte tenu de l’état des connaissances, des coûts de mise en œuvre et de la nature, de la portée, du contexte et des finalités du traitement ainsi que des risques, dont le degré de probabilité et de gravité varie, pour les droits et libertés des personnes physiques, le responsable du traitement et le sous-traitant mettent en œuvre les mesures techniques et organisationnelles appropriées afin de garantir un niveau de sécurité adapté au risque, y compris entre autres, selon les besoins:

a)

la pseudonymisation et le chiffrement des données à caractère personnel;

b)

des moyens permettant de garantir la confidentialité, l’intégrité, la disponibilité et la résilience constantes des systèmes et des services de traitement;

c)

des moyens permettant de rétablir la disponibilité des données à caractère personnel et l’accès à celles-ci dans des délais appropriés en cas d’incident physique ou technique;

d)

une procédure visant à tester, à analyser et à évaluer régulièrement l’efficacité des mesures techniques et organisationnelles pour assurer la sécurité du traitement.

2.   Lors de l’évaluation du niveau de sécurité approprié, il est tenu compte en particulier des risques que présente le traitement, résultant notamment de la destruction, de la perte, de l’altération, de la divulgation non autorisée de données à caractère personnel transmises, conservées ou traitées d’une autre manière, ou de l’accès non autorisé à de telles données, de manière accidentelle ou illicite.

3.   L’application d’un code de conduite approuvé comme le prévoit l’article 40 ou d’un mécanisme de certification approuvé comme le prévoit l’article 42 peut servir d’élément pour démontrer le respect des exigences prévues au paragraphe 1 du présent article.

4.   Le responsable du traitement et le sous-traitant prennent des mesures afin de garantir que toute personne physique agissant sous l’autorité du responsable du traitement ou sous celle du sous-traitant, qui a accès à des données à caractère personnel, ne les traite pas, excepté sur instruction du responsable du traitement, à moins d’y être obligée par le droit de l’Union ou le droit d’un État membre.

Partagez sur

Fonction de hachage cryptographique [Guide de sélection d’algorithmes cryptographiques – ANSSI – 8 mars 2021] :

une fonction de hachage cryptographique est une fonction sans clé qui permet de transformer une donnée de taille arbitraire 6 en une chaîne de bits de taille h fixe, appelée haché. On exige généralement qu’une fonction de hachage cryptographique satisfasse plusieurs propriétés de sécurité. Tout d’abord il doit être difficile de déterminer deux messages distincts dont les images par la fonction de hachage soient identiques : on parle de résistance en collision. On attend également qu’étant donné un message, il soit difficile de déterminer un autre message ayant la même image par la fonction de hachage : on parle de résistance en seconde préimage. Enfin, étant donnée une valeur de haché, il doit être difficile de déterminer un message dont l’image par la fonction de hachage soit égale à cette valeur de haché : on parle de résistance en préimage.

Partagez sur

résilience [dictionnaire Larousse en ligne] :

nom féminin (anglais resilience, rebondissement)

1. capacité mécanique définissant la résistance aux chocs d’un matériau…

4. INFORMATIQUE capacité d’un système [d’information] à continuer à fonctionner, même en cas de panne«  [NDLR : ou de cyber attaque]

Partagez sur

interopérabilité [Directive UE n°2019/770 du 20 mai 2019] :

la capacité du contenu numérique ou du service numérique à fonctionner avec du matériel infor­matique ou des logiciels différents de ceux avec lesquels des contenus numériques ou des services numériques de même type sont normalement utilisés.

Partagez sur

contributrices et contributeurs de ce dictionnaire légal : (un très grand) merci à Clara BLAS et à Sonia AMAZOUZ