#363 token et blockchain expliqués au MBA finance IHFI IFG [2/4]

TOKEN blockchain finance IHFI IFG #INTRO © ledieu-avocats technique droit numerique blog BD

Les auditrices et auditeurs du Master Business Executive Finance IHFI de l’IFG trouverons dans ce post de blog l’ensemble des slides que j’ai le plaisir de présenter ce mercredi 1er décembre 2021.

Cet épisode n°2 « token et blockchain » est la suite de l’épisode n°1 (ça parait assez logique) entièrement consacré au fonctionnement technique d’un protocole blockchain.

Voyons aujourd’hui, après un petit rappel, « à quoi ça sert » un protocole blockchain.

Nous commencerons enfin à envisager les (très nombreuses) problématiques juridiques qui se posent lorsqu’un professionnel opère une blockchain, à des fins de traçabilité ou pour proposer des « tokens« .

TOKEN BLOCKCHAIN MBA finance IFG #INTRO © ledieu-avocats technique droit numérique blog en BD

token et blockchain expliqués au MBA finance IHFI IFG : l'intro (en image)

token et blockchain expliqués au MBA finance IHFI IFG : RAPPEL "comment ça marche"

Si vous êtes comme le personnage du « dERNIER tROYEN » dans la slide ci-dessous : pas de panique !

1 slide pour vous rappeler comment un protocole blockchain permet d’échanger des « messages » qui sont stockés dans des « blocs » puis comment ces blocs sont échangés entre les noeuds de la blockchain. Pour former pour chaque noeud une « chaine de blocs« . 

C’est simple, non ? 

TOKEN BLOCKCHAIN MBA finance IHFI IFG © ledieu-avocats technique droit numérique blog en BD

 

En dehors des aspects purement techniques, retenez qu’une « chaine de blocs » est un protocole logiciel qui permet de collecter et de stocker des données  numériques (des « messages ») de manière extrêmement sécurisée. 

Un protocole ? C’est une organisation, une « recette de cuisine »… 

token et blockchain expliqués au MBA finance IHFI IFG : FOCUS - uses cases - traçabilité et certification

C’est le moment de nous intéresser à cette question cruciale : « blockchain : à quoi ça sert ?« . 

Oubliez l’idée préconçue que vous pourriez avoir autour des blockchains et du bitcoin. 

Un protocole blockchain, ça sert à savoir « qui a écrit quoi et quand« . 

Vous allez voir dans les slides ci-dessous, la mise en oeuvre d’un protocole blockchain permet à tout type d’entreprise, dans une grande variété de secteur d’activité, de collecter et de stocker une incroyable quantité de données numériques. 

TOKEN BLOCKCHAIN et traçabilité ? MBA finance IHFI IFG © ledieu-avocats technique droit numérique blog en BD

Prenons l’exemple de la chaine d’approvisionnement d’un industriel qui fabrique un produit de grande consommation (comme des pots de yaourt). 

Cet industriel peut souhaiter savoir d’où vient le lait qui va rentrer dans la fabrication de ses yaourts, quel transporteur a transporté ce lait depuis le producteur jusqu’à l’usine de transformation. Cet industriel pourrait également souhaiter savoir sur quel bateau ses packs de yaourts ont navigué pour être livré dans un entrepôt, à une grande surface… 

Toutes ces informations peuvent être envoyées par chacun des intervenants de cette supply chain directement dans une blockchain contrôlée par notre industriel. 

Ce mode de collecte et de stockage des données est rigoureusement similaire à celui que pourrait être mis en oeuvre par des entreprises qui commercialiseraient des « tokens de droit », par des notaires pour gérer, en temps réel, les ventes immobilières… 

Vous trouverez dans les slides ci-dessous, quelques exemples réels (des protocoles blockchain aujourd’hui en production) ou à venir.

token et blockchain expliqués au MBA finance IHFI IFG : jeton ? token ? NFT ? crypto-monnaie ? monnaie FIAT ?

Je vous propose dans ce chapitre de démystifier les « buzz words » utilisés à satiété et avec complaisance par les aficionados de l’univers des cryptomonnaies.

Un token ? C’est simplement un fichier numérique qui peut servir de « preuve » d’un droit de propriété, d’un droit d’usage, d’un droit de vote…

Un token peut aussi représenter une « valeur numérique » qui servira de monnaie d’échange entre deux personnes. C’est dans ce second cas qu’on pourra légitimement utiliser le terme de « crypto-monnaie« . 

Retenez enfin qu’aujourd’hui, une cryptomonnaie n’est pas une « monnaie FIAT« , c’est-à-dire une monnaie ayant cours légal dans un Etat. 

Plus de détail ? Dans les slides ci-dessous.

token et blockchain expliqués au MBA finance IHFI IFG : bitcoin ? vous avez dit "bitcoin" ?

TOKEN BLOCKCHAIN jeton ? NFT ? Monnaie FIAT ? MBA finance IHFI IFG © ledieu-avocats technique droit numérique blog en BD

Si vous vous intéressez aux blockchains, personne ne croira que vous ne connaissez pas la chaine bitcoin et encore moins le token bitcoin.

Tous les protocoles blockchains ne fonctionnent pas comme la chaine bitcoin. 

Vous retrouverez dans les slides ci-dessous quelques explications techniques du fonctionnement spécifique de cette chaine si particulière. 

Reconnaissons une qualité majeure à la chaine bitcoin, et à son concepteur, Satochi Nagamato (si tant est qu’il existe…) : c’est la première chaine de bloc au monde et qui fonctionne sans (trop de) problème depuis janvier 2009. 

token et blockchain expliqués au MBA finance IHFI IFG : blockchain privée vs blockchain publique

Dans la slide ci-dessous, Super-A vous explique, simplement, la distinction à retenir entre blockchain publique (à accès sans contrôle) et blockchain privée, dont l’accès et le fonctionnement sont soumis au préalable à l’acceptation d’un contrat.

TOKEN BLOCKCHAIN privée vs blockchain publique MBA finance IHFI IFG © ledieu-avocats technique droit numérique blog en BD

 

Si vous souhaitez organiser une blockchain professionnelle qui permette d’assurer la collecte et le stockage d’information, pensez-vous sérieusement que vous puissiez implémenter un protocole blockchain sans faire valider ses conditions d’utilisation par vos futurs clients ? 

Disons-le en peu de mots : une blockchain publique, si robuste techniquement qu’elle soit, ne fera l’objet d’aucune reconnaissance légale par quelque tribunal que ce soit, où que ce soit dans le monde…

La solution ? Un contrat à accepter par TOUS les intervenants d’un même « réseau » (terme que les professionnels de la matière aiment bien).

token et blockchain expliqués au MBA finance IHFI IFG : le consensus de validation des blocs par les noeuds ?????

Arrêtons-nous un instant pour comprendre comment un protocole blockchain peut régler l’épineux problème des généraux byzantins. 

Comment organiser l’acceptation commune, par des serveurs distants, de « blocs » qui contiennent des messages ? Pour répondre à cette question il faut décider d’un mode de consensus entre ces noeuds.

Vous trouverez, j’espère la réponse à cette difficile question dans les slides ci-dessous.

3ème épisode à venir le 10 décembre 2021 : encore des problèmes juridiques qu’il va falloir résoudre…  

Le générique des BD ayant servi d'illustration à cette présentation (merci aux Editions Delcourt / Soleil !)

Derniers articles