communication commerciale [Directive UE « Commerce électronique » 2000]

communication commerciale [Directive UE « Commerce électronique » n°2000/31/CE du 8 juin 2000] :

toute forme de communication destinée à promouvoir, directement ou indirectement, des biens, des services, ou l’image d’une entreprise, d’une organisation ou d’une personne ayant une activité commerciale, industrielle, artisanale ou exerçant une profession réglementée. Ne constituent pas en tant que telles des communications commerciales :

— les informations permettant l’accès direct à l’activité de l’entreprise, de l’organisation ou de la personne, notamment un nom de domaine ou une adresse de courrier électronique,

— les communications relatives aux biens, aux services ou à l’image de l’entreprise, de l’organisation ou de la personne élaborées d’une manière indépendante, en particulier lorsqu’elles sont fournies sans contrepartie financière.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Partagez sur

Il est difficile, pour les juristes comme pour les professionnel(le)s du numérique et de la sécurité des systèmes d’information de s’y retrouver dans le maquis des définitions légales, en vigueur ou à venir. Le dictionnaire LEGAL que nous vous proposons inclut les définitions des projets de Règlement et de Directive UE (très nombreuses mais pas toujours pertinentes…) et certaines définitions propres au droit français. Lorsque nos lois sont muettes, nous vous proposerons des définitions issues de notre pratique contractuelle.

Tapez un mot clé, un numéro de Directive/Règlement UE ou cherchez par ordre alphabétique : vous devriez trouver une définition légale.

Et à partir d’une définition, cliquez sur le lien qui vous est proposé pour accéder au texte légal qui vous intéresse.

A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z
Generic selectors
Exact matches only
Cherchez dans le titre
Cherchez dans le contenu

événement lié à la sécurité de l’information [ISO/IEC 27000:2018] :

occurrence identifiée de l’état d’un système, d’un service ou d’un réseau indiquant une faille possible dans la politique de sécurité de l’information ou un échec des mesures de sécurité, ou encore une situation inconnue jusqu’alors et pouvant relever de la sécurité.

Partagez sur

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

hameçonnage [glossaire technique en ligne de l’ANSSI] :

vol d’identités ou d’informations confidentielles (codes d’accès, coordonnées bancaires) par subterfuge : un système d’authentification est simulé par un utilisateur malveillant, qui essaie alors de convaincre des usagers de l’utiliser et de communiquer des informations confidentielles, comme s’il s’agissait d’un système légitime.

Partagez sur

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

services sur actifs numériques [article L. 54-10-2 du Code Monétaire et Financier] :

Les services sur actifs numériques comprennent les services suivants :

1° Le service de conservation pour le compte de tiers d’actifs numériques ou d’accès à des actifs numériques, le cas échéant sous la forme de clés cryptographiques privées, en vue de détenir, stocker et transférer des actifs numériques ;

2° Le service d’achat ou de vente d’actifs numériques en monnaie ayant cours légal ;

3° Le service d’échange d’actifs numériques contre d’autres actifs numériques ;

4° L’exploitation d’une plateforme de négociation d’actifs numériques ;

5° Les services suivants :
a) La réception et la transmission d’ordres sur actifs numériques pour le compte de tiers ;
b) La gestion de portefeuille d’actifs numériques pour le compte de tiers ;
c) Le conseil aux souscripteurs d’actifs numériques ;
d) La prise ferme d’actifs numériques ;
e) Le placement garanti d’actifs numériques ;
f) Le placement non garanti d’actifs numériques.

Un décret précise la définition des services mentionnés au présent article. { voir le décret n°2019-1213 du 21 novembre 2019 relatif aux prestataires de services sur actifs numériques}

Partagez sur

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

communication au public par voie électronique [Loi « LCEN » n°2004-575 du 21 juin 2004] :

toute mise à disposition du public ou de catégories de public, par un procédé de communication électronique, de signes, de signaux, d’écrits, d’images, de sons ou de messages de toute nature qui n’ont pas le caractère d’une correspondance privée.

Partagez sur

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

cachet électronique avancé [Règlement UE « eIDAS » n°910/2014 du 23 juillet 2014] :

un cachet électronique qui satisfait aux exigences énoncées à l’article 36 [Règlement UE « eIDAS » n°910/2014 du 23 juillet 2014].

[NDLR : la lecture du Règlement eIDAS est particulièrement difficile du fait de ce type de définition]

Partagez sur

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin